top of page

GPT-4 : LA TECHNOLOGIE D’INFORMATIQUE QUANTIQUE QUI VA RÉVOLUTIONNER L’IA



L'émergence de la technologie de l'IA de traitement du langage naturel basée sur les modèles de langage GPT-3 et GPT-3.5, ChatGPT, est une véritable révolution. Ces modèles sont capables de générer du contenu de manière autonome, de répondre à des questions et de mener des conversations de manière presque humaine. Cette technologie a le potentiel de transformer de nombreux aspects de notre vie quotidienne, tels que la façon dont nous interagissons avec les entreprises, les services en ligne et les robots domestiques. En raison de sa capacité à fournir des réponses précises et utiles à une grande variété de questions, ChatGPT est déjà en train de révolutionner la façon dont nous accédons à l'information et communiquons avec les machines.


Dans cet article, nous allons explorer GPT-4, un nouveau type de technologie qui peut être utilisé dans de nombreuses applications différentes. GPT-4 signifie « Generative Pre-trained 4 ». Qu'est-ce que c'est et comment ça marche ? Ce modèle utilise ce qu'on appelle « l'informatique quantique » pour traiter les informations à des vitesses très élevées et avec très peu d'énergie par rapport aux ordinateurs traditionnels. Cela signifie que votre téléphone pourrait être capable de reconnaître des visages ou traduire des langues en temps réel, ce qui nécessiterait normalement des superordinateurs !


Cela influencerait considérablement les interactions humaines, notamment dans le cadre de multiples professions entrepreneuriales. À un niveau plus global également. Le marché de l’art est déjà impacté avec l’arrivée du crypto-art et des IA génératrices d’images, de vidéos, de contenus multiformes et ciblés. GPT-4 est une nouvelle technologie passionnante qui a le potentiel de révolutionner la façon dont nous interagissons avec les ordinateurs. Les avantages de ce nouveau système sont clairs : il est plus convivial et plus efficace que les interfaces des générations précédentes. Il peut être utilisé par n'importe qui, quel que soit son niveau de capacité ou son handicap.



De GPT-1 à GPT-4 : un voyage à travers l'évolution de l'IA


La série GPT est une idée originale d'OpenAI, une société de recherche en intelligence artificielle à but non lucratif fondée par Elon Musk et d'autres sommités technologiques. La première itération de GPT a été publiée en 2016 en tant que projet open source qui permettait à quiconque d'utiliser son code pour former ses propres modèles d'apprentissage automatique. Il a également introduit un système d'analyse comparative pour évaluer les algorithmes d'IA les uns par rapport aux autres, qui est depuis devenu une norme de l'industrie pour tester les nouvelles technologies.


La dernière version de GPT-4 représente une étape importante dans le développement de l'intelligence artificielle, car elle marque le pôle auquel les réseaux de neurones sont reliés et peuvent être entraînés à l'aide de techniques d'apprentissage non supervisées (c'est-à-dire sans assistance humaine). Cela signifie que les ordinateurs pourront apprendre par eux-mêmes comment effectuer au mieux des tâches sans qu'on ne leur dise à quoi elles devraient ressembler une fois terminées. Une étape essentielle vers le développement de machines véritablement autonomes, capables de prendre des décisions en fonction de leurs propres expériences plutôt que de s'appuyer sur des instructions préprogrammées – initiées par des programmeurs ou des ingénieurs qui les conçoivent à partir de zéro, au préalable.



Les éléments constitutifs de GPT-4 : exploration des couches de son architecture


GPT-4 est un processeur à usage général qui peut être utilisé dans une grande variété d'applications. Il a été conçu pour être flexible et évolutif, avec la capacité de prendre en charge les modes hautes performances et basse consommation. Son architecture est composée de plusieurs éléments, notamment :


  • Un noyau contenant toutes les unités fonctionnelles de base nécessaires à l'exécution des instructions. Cela inclut les unités logiques arithmétiques (ALU) entières et à virgule flottante, les unités de chargement/stockage, les prédicteurs de branche et les unités d'exécution.


  • Une mémoire d'instructions qui contient un code de programme ainsi que toutes les données associées nécessaires à ce code, telles que des constantes ou des valeurs de registre stockées ailleurs dans l'espace mémoire (par exemple, sur le cache).


  • Une mémoire de données où résident les informations nécessaires à votre application après qu’elles aient été chargées à partir d'un stockage persistant tel que des disques durs ou des disques SSD.



Les capacités incroyables de GPT-4 dans la compréhension et la réponse aux questions complexes


GPT-4 est un ordinateur quantique qui peut effectuer de multiples tâches, à l’instar du traitement du langage naturel ou de la traduction automatique, actuellement effectuées par des ordinateurs dotés de processeurs classiques.


GPT-4 est différent des autres ordinateurs quantiques, car il utilise un nouveau type de qubit* qui peut être utilisé pour effectuer à la fois des calculs et du stockage en mémoire. Cela signifie que GPT-4 offre plus de flexibilité que les autres types d'ordinateurs quantiques et peut effectuer des calculs plus complexes qu'ils ne peuvent en gérer (comme la recherche de facteurs premiers).


*En informatique quantique, un qubit (ou bit quantique) est l'unité de base d'information. Contrairement à un bit classique, qui peut avoir la valeur 0 ou 1, un qubit peut être dans un état de superposition de 0 et 1 en même temps, ce qui permet aux ordinateurs quantiques de traiter de manière simultanée un grand nombre de calculs possibles. Un qubit peut être réalisé physiquement de différentes manières, par l'utilisation de particules subatomiques comme des électrons ou des photons, ou grâce à des systèmes macroscopiques tels que des supraconducteurs. Les propriétés quantiques du qubit permettent la réalisation de certaines opérations de manière plus efficace qu'avec un ordinateur classique.



Les limites de GPT-4 : comprendre les défis liés à cette révolution

La plus grande limitation de GPT-4 est qu'il ne comprend pas le contexte. Cela peut être vu dans la façon dont il ne parvient pas à faire la distinction entre des mots similaires, comme « chien » et « chat ». Lorsque vous demandez à GPT-4 à quoi ressemble un chat, il générera des photos de chiens ainsi que de chats, même si nous savons tous que les chiens ne ressemblent pas du tout aux chats !


Un autre problème avec GPT-4 : sa mémoire ! La machine n'a pas de mémoire à long terme. Chaque fois que vous lui posez une question ou que vous lui donnez une instruction, tout se remet à zéro et recommence à zéro. Cela signifie que même si vous avez déjà demandé quelque chose à GPT-4 (comme le nombre de pattes d'une pieuvre), il ne se souviendra pas de cette information, à moins que vous ne la redisiez chaque fois que vous voudriez une réponse ou une instruction de sa part.



Les applications de GPT-4

GPT-4 peut être utilisé pour la génération de texte, la réponse aux questions et la synthèse de texte.


  • Génération de texte : L'application la plus courante de GPT-4 est la possibilité de générer de nouveaux paragraphes à partir d'un ensemble donné de mots ou de phrases. Cela peut être fait en entraînant le modèle sur un grand corpus de textes (par exemple, Wikipédia), puis en l'utilisant pour créer de nouveaux paragraphes similaires à ceux de votre ensemble de données d'entraînement.


  • Réponse aux questions : la deuxième application la plus courante de GPT-4 est sa capacité à répondre à des questions à partir d'un texte d'entrée sous forme d'invite de réponse ou de question (c'est-à-dire « Que signifie X ? »). Afin d'y parvenir, vous exercez votre modèle sur une quantité importante de documents. Chacun d’entre eux comprend à la fois une question-clé ou une suggestion de réponse, suivie d'une réponse, ou, d'aucune réponse (par exemple, « Qu'est-ce que Y ? »). Ensuite, lorsque vous poserez à votre modèle des questions comme celle-ci, il proposera des réponses possibles basées sur ce qui a été écrit dans ces documents avant le vôtre !


  • Synthèse de texte : Enfin, des travaux ont également été effectués à l'aide de modèles GPT pour résumer des éléments plus longs, tels que des articles de presse, dans des versions plus courtes qui contiennent moins de mots, mais donnent toujours aux lecteurs suffisamment d'informations pour qu'ils ne se sentent pas perdus lorsqu'ils les liront plus tard.



GPT-4, éthique et confidentialité

Les implications éthiques de GPT-4 sont vastes. Le potentiel d'abus est grand, et il est important d'être conscient de la façon dont cette technologie pourrait être utilisée d'une manière qui va à l'encontre de nos valeurs.


Afin de garantir une utilisation éthique de GPT-4, nous devons d'abord déterminer si les avantages l'emportent ou non sur les risques. Si nous ne pouvons pas répondre à cette question avec certitude, il est peut-être préférable de ne pas poursuivre de recherche ou de développement sur ce sujet, ou du moins jusqu'à ce que nous ayons plus d'informations sur ses effets sur les humains et sur la société dans son ensemble. Pourtant, malgré les risques encourus, cette révolution en marche n’est qu’au début de son expansion et nous devons tout de même admettre l’utilité de ce nouvel outil pour de nombreux professionnels et particuliers. L’intelligence artificielle fait partie de notre monde. Elle constitue une aide précieuse qui permet déjà à de nombreuses personnes de gagner du temps et de créer des business rentables.


Les implications de GPT-4 sur la vie privée sont vastes. La technologie peut être utilisée pour suivre les mouvements et le comportement des personnes en temps réel, et ces informations peuvent être vendues à des tiers. Par exemple, si vous utilisez votre téléphone lors d'un concert et que vous rentrez ensuite chez vous, votre fournisseur saura que vous étiez là et peut-être même quelles chansons jouaient pendant le spectacle !


GPT-4 permet également à des entreprises comme Google ou Facebook (qui ont déjà accès à toutes sortes de données utilisateur) d'accéder à plus d'informations sur les utilisateurs individuels que jamais auparavant. Ceci est particulièrement préoccupant compte tenu des rapports récents sur la façon dont ces sociétés partagent nos informations personnelles avec des annonceurs sans notre consentement, sans même le porter à notre connaissance. Il semble probable qu'ils utiliseront la technologie GPT-4 de manière similaire à l'avenir s'ils en avaient l'occasion.



GPT-4 et le biais algorithmique : comment l'IA peut reproduire les préjugés humains

L'intelligence artificielle peut paraître impartiale, mais elle n'est pas à l'abri des préjugés humains. Le biais algorithmique est un phénomène où les algorithmes d'IA reproduisent des préjugés ou des stéréotypes humains, souvent involontairement. GPT-4, n’échappe pas à la règle. GPT-4 peut reproduire les préjugés humains, tout comme les modèles précédents. Le biais algorithmique est un défi important dans le développement de l'IA. Il est essentiel de comprendre les implications éthiques de ce sujet. Les chercheurs et les développeurs travaillent actuellement de concert pour trouver des solutions. Le biais algorithmique dans les systèmes d'IA est généralement le résultat de données biaisées. Lorsque les algorithmes sont entraînés avec des données qui contiennent des préjugés ou des stéréotypes, ils peuvent reproduire ces biais dans leurs prédictions et leurs décisions. Cela peut avoir des conséquences néfastes, notamment la discrimination systémique. GPT-4 est conçu pour apprendre à partir de grandes quantités de données textuelles. Cela signifie que les biais de genre, de race, de religion et d'autres types de préjugés humains peuvent être reproduits dans les résultats générés par l'IA. Les chercheurs ont montré que les modèles de langage d'IA existants, comme GPT-3, reproduisent fréquemment des stéréotypes de genre et de race dans leurs générations sortantes. Une étude a révélé que lorsque GPT-3 a été entraîné sur des données de textes littéraires, il a généré des résultats qui reflétaient des stéréotypes de genre. Les personnages féminins ont été décrits de manière stéréotypée, comme étant plus faibles ou émotionnelles que les personnages masculins. De même, une étude de 2019 a révélé que les modèles de langage d'IA reproduisent souvent des stéréotypes de race, tels que l'association des noms afro-américains avec des termes négatifs. Cela engendre une préoccupation croissante.


Des études ont montré que les décisions prises par les algorithmes d'IA peuvent être discriminatoires envers certaines personnes, en particulier les minorités. Par exemple, les systèmes d'IA utilisés pour la sélection de candidats à l'emploi ont été critiqués pour leur biais en faveur des candidats masculins et blancs. Il est donc important de comprendre comment GPT-4 peut reproduire les préjugés humains et quelles sont les implications éthiques de cette question. L'une des solutions proposées consiste à entraîner l'IA avec des données plus équilibrées, en veillant à ce qu'elle soit exposée à une variété de points de vue et de perspectives. Cependant, cela ne garantit pas l'élimination complète du biais. Une autre approche consiste à appliquer des techniques de détection de biais et à les intégrer dans les systèmes d'IA. Les chercheurs travaillent actuellement sur des algorithmes d'apprentissage automatique qui peuvent identifier les biais dans les données et les corriger. Par exemple, un algorithme peut être entraîné pour détecter les associations négatives entre les noms de personnes et les termes négatifs, afin de les corriger dans les résultats générés par l'IA.

Toutefois, il est important de souligner que la correction du biais ne doit pas se faire au détriment de la précision ou de l'utilité de l'IA. Les systèmes d'IA doivent être conçus pour être juste et précis, tout en minimisant les préjugés humains. Cela nécessite une approche équilibrée et une réflexion éthique continue. En fin de compte, le biais algorithmique est un défi important dans le développement de l'IA, et GPT-4 n’est pas exempt de cette question. Les chercheurs et les développeurs doivent travailler ensemble pour développer des techniques de détection de biais plus efficaces et pour créer des systèmes d'IA plus éthiques et justes pour tous.


Si vous souhaitez en savoir davantage sur GPT-4, nous vous recommandons de le tester maintenant.

hupsoo-magazine-art-partner-book-luxe-paris

Comments


bottom of page