top of page

LE MOTIF CACHEMIRE : DE L’ANTIQUITÉ PERSE À L’ÈRE MODERNE


hupsoo-magazine-motif-cachemire-theme-paisley-articlle


Le motif cachemire est utilisé depuis près de 2 000 ans par les créateurs pour inventer de nombreux styles à travers le monde. Une source d’inspiration inépuisable pour créer des châles, des écharpes, toutes sortes de tenues et effets personnels sublimes, des pièces uniques ou commercialisées en série, des vêtements et des accessoires assurément intemporels. Aussi nommé "motif paisley", l’imprimé cachemire traverse les âges – évoquant le raffinement, la tradition et la modernité.

Grâce à de nombreuses compositions possibles, associant le motif universel à d’autres thématiques (des imprimés revisités, texturés, romantiques, géométriques, végétaux, floraux, rétro, entre autres…) et l’emploi usuel d’une large palette de couleurs, il se décline à l’infini pour le plus grand plaisir d’un public cosmopolite – intégrant le vestiaire féminin, masculin ; utilisé comme élément décoratif – emblème de bon goût, de bon ton !

À ne pas confondre avec le tissu laineux ou tricot fin en poils de chèvre du même nom, le motif cachemire est originaire de Perse et de l’Empire sassanide (dynastie nationale iranienne originaire de la province nommée Fars en Iran) où il est conçu pour la première fois aux alentours de 221 après J.-C. Les historiens pensent que ce motif représente le cyprès (ou le manguier) ; symbolisant la vie, l’éternité et la prospérité dans la religion de Zarathoustra, aussi nommé Zoroastre. Pour d’autres, le boteh rappelle la forme d’un rein, d’une lame ou d’une larme. Ce motif identifiable tire son nom occidental de la ville de Paisley, en Écosse.


En langue persane, on le nomme "boteh jeghe" ; on le retrouve sur les rideaux, les tapis, les œuvres d’art, les vêtements et les bijoux de la Perse moderne. On observait également le motif cachemire sur de nombreux accessoires, sur des sculptures taillées dans la pierre – sublimant les insignes des princes, de l’aristocratie, des professionnels de la justice et des hommes de foi. L'emblème s’est rapidement répandu en Asie et en Inde, où il atteint un apogée en termes de popularité entre 1526 et 1764, période correspondant aux conquêtes Moghols et à l’expansion musulmane en Inde.


hupsoo-magazine-imprime-paisley-motif-cachemire-couleur


Le motif cachemire : noble, intemporel et cosmopolite


Au XVIIᵉ siècle, il était courant de retrouver le motif cachemire sur les châles. C’est en Inde, dans la région du Cachemire, que l’estampe typique rencontrera son premier franc succès. C’est en Asie du Sud que les Écossais et les Anglais découvrent ces tirages splendides aux couleurs safranées, ocres ; saphir, bronze, azurite, lie-de-vin, entre autres. Ils décident de les commercialiser à leur tour en Europe, certains de remporter de nouveaux marchés grâce à la qualité et à la beauté de ces produits d’exception.


L’exportation des châles du Cachemire était loin de répondre à la demande exponentielle des Européens, qui s’empresseront de produire leurs propres modèles ; particulièrement en Angleterre et en Écosse. C’est à Paisley, une ville écossaise située dans les Lowlands d’Écosse, près de Glasgow et de Gleniffer Braes qu’une usine se spécialisera dans la production de textile orné de cet imprimé traditionnel. Au début du XIXᵉ siècle, les tisserands de la ville de Paisley deviennent les premiers fabricants et exportateurs de ces châles ; d’où son appellation courante "imprimé Paisley".


Des guerres de brevets éclatent. La protection de la propriété intellectuelle convoitée, liée aux nouveaux modèles et à leur confection, devient un véritable enjeu industriel. Les répliques européennes font l’objet de nombreuses batailles juridiques, tandis que celles qui furent subtilisées au Cachemire sont considérées comme acquises de bon droit.


En 1845, le motif emblématique moderne était tellement prisé que les Français ont commencé à le copier, ce qui conduira le gouvernement britannique à le breveter. Les châles ont connu une évolution au fur et à mesure des avancées technologiques, si bien que le cachemire est resté en vogue sous toutes ses formes durant un siècle. Assez sobres, les premiers châles imités étaient unis. Ils portaient des motifs uniquement le long des bords du tissu, puis des motifs plus riches sont venus enrichir le centre et enfin l’ensemble du châle.





Le motif cachemire : un imprimé légendaire repris par de nombreux groupes sociaux


En 1870, la guerre franco-prussienne éclate, perdue par les Français – qui subissent l’appauvrissement de leur pays. Par conséquent, les tisserands cachemiriens voient leurs exportations commerciales décliner. En 1877, une terrible famine engendre le déclin des tisserands indiens. Le cachemire voit sa popularité s’envoler face à l’arrivée inexorable de nouvelles tendances. Le magasin Liberty de Londres, qui ouvrit ses portes en 1875, mit à l’honneur le motif cachemire en créant sa signature "Liberty prints" dans des collections dédiées à l’ameublement et à l’habillement, parmi d’autres tirages exotiques venus d’Extrême-Orient.


Au début du XXᵉ siècle, les Espagnoles et les Norvégiennes portent encore le cachemire comme vêtement d’église. Finalement, le motif cachemire trouve sa place sur les bandanas noués sur les fronts des travailleurs, sur le nez des pompiers des contrées sauvages, autour du cou des cow-boys américains. Imprimé sur des bandanas et des foulards, le thème symbolique recouvre sa popularité auprès d’un large public. Les hippies l’adoptent à leur tour à partir des années 1960 ; fascinés par la mode indienne et les détails psychédéliques.


John Lennon fit peindre du cachemire sur sa Rolls-Royce, après une visite des Beatles en Inde. Ce geste, associé aux préférences marquées du quatuor musical britannique pour la mode orientale, a considérablement renforcé la renommée du cachemire et confirmé son nouveau profil ultra tendance. En outre, les Rolling Stones et le mannequin britannique Twiggy Lawson ont également contribué à le mettre en avant.


hupsoo-magazine-motif-cachemire-paisley-imprime-sixties


Les motifs paisley conquièrent par la suite d’autres groupes sociaux ; adoptés dans les années 1970 par la communauté homosexuelle dont les membres glisseront dans leurs poches arrières des bandanas colorés empruntant le motif cachemire ; exprimant ainsi leurs préférences sexuelles. Les bandanas aux motifs paisley ont eu une tout autre signification dix ans plus tard, lorsque les guerres de gangs des années 1980 débuteront et que chaque membre d’une bande organisée choisira une couleur de bandana spécifique pour marquer son allégeance à un gang en particulier. Parallèlement, le bandana est adopté par les "boy Scouts of America", qui signalent leur appartenance à une troupe grâce à un bandana de couleur bleu et ocre.

Le motif cachemire (ou paisley) a ainsi traversé les âges – décliné sur différents supports, repris par de nombreux groupes sociaux comme étendard identitaire. On retrouve des modèles de toutes sortes, toutefois immédiatement reconnaissables par leur symbole, sur les créations de nombreuses enseignes de luxe. De nombreux créateurs de mode se sont inspirés de cet imprimé pour étoffer leurs collections ou sublimer certaines pièces pensées comme des œuvres d’art. La marque italienne Etro mettra une nouvelle fois à l’honneur l’imprimé indémodable dans sa collection printemps-été 2023, attestant qu’aujourd’hui encore le motif cachemire est à la mode, tout bonnement incontournable.


hupsoo-magazine-riviera-rio-luxe-cote-d'azur

HUPSOO MAGAZINE

Tous droits réservés ©



Retrouvez votre boutique ETRO au terminal 2 de l'aéroport Nice Côte d'Azur.


INFORMATIONS PRATIQUES

BOUTIQUE ETRO

Terminal 2 – Aéroport Nice Côte d'Azur

Tel. +33 (0)4 92 15 20 06



Comentários


bottom of page