top of page

LE PALAIS BULLES : SCULPTURAL ET ORGANIQUE


hupsoo-magazine-palais-bulles-cardin-lovag-theoule
Le Palais Bulles conçu par l'architecte Antii Lovag à Théoule-sur-Mer

Retrouvez dans HUPSOO MAGAZINE – août 2022, notre article consacré au



Imaginé par l’architecte hongrois Antti Lovag, spécialiste de l’architecture organique, le Palais Bulles est un chef-d'œuvre architectonique offrant une vue imprenable sur la baie de Cannes. Bâti entre 1979 et 1984 à Théoule-sur-Mer, dans le massif de l’Estérel, le Palais Bulles est le troisième édifice insolite construit par ce visionnaire anticonformiste. Cette résidence hors normes se déploie sur 1 200 m² savamment agencés. Elle comprend 10 suites avec salles de bain, décorées par des artistes contemporains tels que François Chauvin, Jérôme Tisserand, Patrice Breteau, Gérard Le Croarec ou encore Daniel You ; un salon panoramique, une salle à manger et deux bureaux. Le Palais Bulles jouit d’un espace extérieur de 8 500 m² pourvu d’une piscine, de multiples bassins et terrasses suspendues, d’un jardin luxuriant. On y retrouve également une salle de réception avec une capacité d’accueil de 350 personnes et un amphithéâtre à ciel ouvert de 500 places.



hupsoo-magazine-palais-bulles-pierre-cardin-lovag
Chambre du Palais Bulles

Exclusivement composée de volumes sphériques et ondulants, cette incroyable villa évoque la sensualité féminine et les courbes qui lui sont associées, aimait rappeler le célèbre couturier Pierre Cardin qui devint propriétaire des lieux en 1992, après le décès du commanditaire Pierre Bernard. Cette folie architecturale était son coin de paradis ! Éclairé grâce à de larges hublots présents dans chaque module de l’habitation, l’intérieur du Palais Bulles est un enchantement. Le mobilier, réalisé sur-mesure pour épouser la rotondité de chaque pièce, est parfaitement adapté à la structure de l’édifice. Semblable à un labyrinthe futuriste, cette demeure extraordinaire aux murs ocres, parée de sols en marbre rouge d’Iran, fusionnant avec les espaces extérieurs parsemés de tons blancs, bleus et de multiples nuances vertes apportées par la végétation environnante, se fond admirablement bien dans le massif, surplombant la Méditerranée.


Le Palais Bulles est un témoignage ingénieux de créativité. Une allégorie sensuelle qui promet un voyage à travers l’espace et à travers le temps. Le site propose une certaine distorsion de la réalité, permettant de ressusciter les sensations fœtales éprouvées dans le ventre maternel. Ce berceau circulaire est souvent comparé à un vaisseau spatial ou à un sous-marin. On pourrait même l’imaginer comme une grotte, une alcôve pluridimensionnelle qui pourrait abriter de nombreuses et ardentes amours… En outre, le Palais Bulles est un lieu de réception prisé sur la Côte d’Azur. On y organise de somptueuses fêtes chaque année ; notamment au mois de mai, pendant le festival de Cannes. Aucune visite n’est autorisée excepté si vous privatisez les lieux pour une avant-première, un tournage, un défilé de mode, un concert, un spectacle, un mariage ou tout autre événement privé. Estimé à 350 millions d’euros, le Palais Bulles a été mis en vente en 2016, mais n’a pas encore trouvé d’acquéreur.


hupsoo-magazine-vue-mediterranee-femme-palais-bulles
Shooting de mode au Palais Bulles

hupsoo-magazine-pierre-cardin-palais-bulles-entreprise
Événement d'entreprise au Palais Bulles

Antti Lovag ou la vie en bulles


Les “maisons bulles” ont perdu leur concepteur, décédé le 27 septembre 2014 à Tourrettes-sur-Loup. Né en 1920 à Budapest en Hongrie, Antti Lovag suit des cours d’architecture navale en Suède avant de poursuivre ses études à l’École des Beaux-arts en 1947, à Paris. L’architecte se dit ”habitologue” à partir des années 1960, durant lesquelles il développe l’architecture organique, inspiré par les éléments naturels, créant des habitations aux courbes généreuses, harmonieuses, organisées en fonction de la morphologie humaine.


De 1969 à 1989, Antti Lovag crée sa première maison bulles à Tourrettes-sur-Loup ; la Maison Gaudet, classée monument historique depuis 1998. Il entreprend non loin de là, en 1971, la construction de la Maison Bernard, une maison bulle réalisée grâce au mécénat de Pierre Bernard, un riche industriel lyonnais. Ce dernier commande une deuxième maison bulle à Antti Lovag, Le Palais Bulles de Théoule-sur-Mer, achevé en 1984. Le couturier italien Pierre Cardin, reconnu comme l’inventeur de la mode futuriste, sera le second propriétaire des lieux. Il manifestera de toute sa personne, la symbiose de l’Homme avec la modernité d’un habitat surréaliste. Parmi ses principales réalisations, on retrouve également l’Observatoire astronomique de Saint-Vallier-de-Thiey, le complexe astronomique du Planétarium Valéri à Nice, sans oublier la Maison Hélène et Christian Roux, élaborée à Fontaines-sur-Saône.


Cf. Dans son livre, Le Palais Bulles de Pierre Cardin, publié aux éditions Assouline, Jean-Pascal Hesse, proche collaborateur du couturier, raconte l’histoire de cette surprenante villa, faite du rêve de trois hommes, Pierre Bernard, Antti Lovag et Pierre Cardin.



hupsoo-magazine-soleil-logo-riviera-rio-luxe

HUPSOO MAGAZINE

Tous droits réservés ©


Informations pratiques

LE PALAIS BULLES

Jean-Pascal Hesse

33, boulevard de l’Estérel

06590 Théoule-sur-Mer

www.palaisbulles.com

Tel. +33 (0)1 42 66 95 53



Comments


Commenting has been turned off.
bottom of page