top of page

L’ORANGERIE : L'UNIQUE DISTILLERIE DE MONACO

L’élégance monégasque à l'état pur !

hupsoo-magazine-l'orangerie-monaco-philip-culazzo-distillerie
L'Orangerie, l'unique distillerie de Monaco

Dans le quartier de la Condamine, située entre le Rocher à l’Ouest et

Monte-Carlo à l’Est, la quintessence de la boisson spiritueuse est née en 2017, 9 Rue de la Turbie. L’Orangerie, première et unique distillerie de Monaco,

a fait le pari audacieux de miser sur les fruits du bigaradier et du caroubier pour créer des liqueurs d’exception aux parfums sublimes made in Monaco ;

100 % naturelles, certifiées sans colorants ni conservateurs.


Philip Culazzo, le fondateur de cette enseigne prestigieuse, a obtenu l’aval de la Principauté pour récolter les précieux butins directement sur les arbres monégasques. Irlandais d’origines, amoureux du littoral azuréen, il décide, après avoir travaillé pour de grandes marques, de lancer sa propre affaire au cœur du centre historique d’une des plus belles nations du Monde.


Les bigarades sont collectées par les équipes des services de l’État sur environ 600 arbres entre fin janvier et début février ; ces agrumes au génome hybride – fruit du mariage de la mandarine et du pamplemousse, ont une délicate empreinte amère qui caractérise leur succès.


En outre, les caroubes, dont les gousses brunes arrivées à maturité libèrent des arômes addictifs de chocolat noir, café et caramel, sont extraites de leur écorce durant la saison estivale. Torréfiées, leur saveur devient tout à fait exceptionnelle, rappelant à la fois le café, le sucre et le cacao. Monaco compte environ 30 caroubiers sur son sol.


hupsoo-magazine-philip-culazzo-l'orangerie-monaco-condamine
L'Orangerie - Philip Culazzo

Prospère, l’Orangerie est présente sur la majorité des tables et dans la plupart des chais monégasques, ainsi que dans de nombreux hôtels de luxe, yacht club, automobile club et institutions limitrophes. De plus, ces boissons, élaborées avec passion, inspirent les barmans créant des cocktails sublimes. Le Monaco Spritz, le Monaco Meets Japan et le cocktail Condamine ont fait une entrée remarquée dans la capitale du luxe ; le Gin aux agrumes proposé par la marque est suave en bouche, particulièrement savoureux.


La famille princière est le premier soutien de l’enseigne visionnaire, ambassadrice des saveurs monégasques et ses membres sont aussi ses plus honorables clients. L’entreprise exporte déjà ses produits plébiscités à Singapour, au Japon, en Allemagne, en Autriche, en Suisse, en Grande-Bretagne, etc. et souhaite augmenter sa production dans les années à venir. La recherche de diversité propositionnelle est son atout majeur pour susciter la curiosité, créer l’envie et toucher davantage une clientèle située sur la zone littorale allant de Saint-Tropez à Menton, et bien sûr, la Riviera italienne.


Les liqueurs peuvent être dégustées à l’apéritif ou comme digestif, accompagnant à merveille votre repas de l’entrée au dessert ; et après. Outre ces dernières, Philip Culazzo élabore une eau-de-vie qui se conservera, à l’instar d’un Grand Cru, à long terme dans les caves des professionnels et des collectionneurs. Pour ce faire, il s’appuie sur les compétences d’un œnologue expérimenté suivant toutes les étapes de fabrication à la loupe. De nombreuses surprises vous attendent ; allez faire un tour dans la boutique au cachet provençal, ou bien surfez sur le site virtuel de l’enseigne luxueuse, pour découvrir des denrées irrésistibles au tarif concurrentiel, ainsi que des produits dérivés aux couleurs de la Côte d’Azur.


hupsoo-magazine-l'orangerie-distillerie-monaco-oranges-liqueur
L'Orangerie - production de liqueurs artisanales à Monaco

Une fabrication artisanale aux procédés ancestraux Dans la cave de la bâtisse datant du seizième siècle, de magnifiques alambics cuivrés contiennent le produit phare de la distillerie : la liqueur artisanale d’oranges amères. Le recyclage des bigarades, qui étaient, par le passé, jetées, est une démarche positive en accord avec les principes fondamentaux de l’écologie ; en cohérence avec le passé agricole et les valeurs du terroir princier.


hupsoo-magazine-l'orangerie-monaco-condamine-distillerie-liqueur
L'Orangerie - 9 rue de la Turbie 98000 Monaco

Entre 10 et 15 tonnes de citrus aurantium sont récoltées chaque année dans les rues et les parcs de Monaco. Elles sont lavées à l’eau claire, frottées une à une, puis pelées et pressées. Seule l’écorce, conservée sous vide afin de pouvoir l’exploiter toute l’année, est utilisée pour confectionner la liqueur joliment ambrée, aux propriétés olfactives enivrantes et au goût proprement aphrodisiaque. La macération du zeste permet d’extraire les huiles essentielles, de fixer la pigmentation et les arômes de la boisson spiritueuse. La filtration à basse température permet d’éliminer l’excès d’huile ; afin que cette essence biologique peu calorique et faiblement sucré, délivre toutes les propriétés nobles d’un élixir gustatif.


hupsoo-magazine-l'orangerie-monaco-cuve-fermentation-distillerie
L'Orangerie - cuve de fermentation

Notez que ces rutacées ont également des vertus thérapeutiques. En effet, on utilise leurs feuilles et leurs fleurs pour de nombreuses applications pharmaceutiques et bien sûr en parfumerie. En outre, leur jus est collecté, puis transféré dans d’immenses cuves de fermentation pour finalement convertir le sucre du fruit en alcool. La dernière étape du processus est la mise en bouteille. Ces dernières ont un design élégant, à la fois classique et contemporain, rappelant l’ADN monégasque ; la couleur du soleil aux reflets d’or et la Mer Méditerranée.


hupsoo-magazine-l'orangerie-monaco-bigarades-principaute-oranges
Arbres de la Principauté de Monaco - oranges amères et bigarades

L'alcool agissant comme un solvant, exhausteur de goût ; il capture les arômes, la couleur et le parfum du fruit, de la plante ou des produits laitiers utilisés. On considère que les premières liqueurs datent du Moyen Âge. Monacaux, ces breuvages furent importés en France au seizième siècle par Catherine de Médicis ; « monacaux », étant homophone de « Monaco », l’idée géniale de créer des spiritueux aux saveurs monégasques est plus qu’une audace, c’est une évidence. À l’instar du docteur Brouault, qui, en 1636, commercialisa des liqueurs à base de plantes aromatiques infusées dans l’alcool, chacun se mit à rechercher des vertus médicinales, curatives et digestives à cette potion ancestrale.


hupsoo-magazine-l'orangerie-monaco-oranges-distillerie-oranges
L'Orangerie - production artisanale

Le diamant noir de Monaco En novembre 2020, pour célébrer la fête nationale, l’Orangerie commercialise sa liqueur Caruba, son eau-de-vie à base de caroubes, qui, après avoir macéré quelques jours dans l’alcool, libèrent de délicieux arômes sucrés, matière idéale pour obtenir une liqueur gourmande à souhait. Il est difficile d’imaginer que le caroubier ait sauvé par le passé la Principauté de la famine lorsqu’on pense à la prospérité actuelle du Rocher. Et pourtant, Monaco, ainsi que la plupart des cités composant le bassin méditerranéen, lui doivent beaucoup.


On peut déguster ses petites graines rondes, fraîches comme des bonbons. Elles sont intéressantes, car l’étymologie arabe qui désigne la graine de caroube : qīrāt, a donné le mot : carat. Or, un carat équivaut précisément à 0,2 gramme, tout comme la graine de caroube dont le poids est uniforme, toujours, précisément, égal. En effet, durant l’Antiquité, les marchands grecs et romains utilisaient ces modestes graines pour peser les pierres et les métaux précieux.


hupmsoo-magazine-philip-culazzo-prince-monaco-l'orangerie
Le Prince Albert II de Monaco soutient l'Orangerie

What a night at the Yacht Club of Monaco, serving up some tasty and refreshing Monaco Spritzes to the assembled guests, including our Sovereign Prince, whose support we are so grateful for !


The celebrity #rydercup is on all weekend in Monaco, pitting US and European players against each other to raise funds for the @fondationprincealbert2 which supports environmental projects to save our oceans and promote sustainable development which we also passionately believe in.


Des projets innovants pour un plaisir gustatif détonnant Le projet est né en 2012 dans le but de créer des spécialités monégasques authentiques et d’obtenir les faveurs d’une clientèle internationale. Cinq ans plus tard, l’aboutissement de longues démarches pour mettre en place la boutique et l’exportation de ses produits, est assurément le début d’un essor au dessein exponentiel.


Alors que certains choisissent la facilité ou la conformité, Philip Culazzo choisit la modernité et l’originalité, ayant pour ambition de se démarquer en proposant des liquides alcoolisés innovants sur le marché. Il a de nombreux projets passionnants, actuellement en cours de test, et proposera à la consommation ses nouvelles créations, une fois que les recettes mises au point flirteront avec l’excellence, afin de séduire une clientèle toujours plus exigeante et de conquérir avec brio de nouveaux secteurs locaux et internationaux. Les idées ne manquent pas !


Son esprit vif et son expertise commerciale lui permettent d’envisager prochainement le lancement de produits à base de racines, d’herbes, de fruits et de fleurs se trouvant à Monaco et à ses alentours. Une promesse dont l’expectative interminable assure aux gourmets une satisfaction endocrine totale lors de la première gorgée libératrice de la nouveauté tant attendue.



hupsoo-magazine-liqueur-distillerie-l'orangerie-monaco
L'Orangerie - Gin aux agrumes monégasques



hupsoo-magazine-riviera-rio-de-janeiro-luxe

HUPSOO MAGAZINE

Tous droits réservés ©


Informations pratiques

L'ORANGERIE – L'UNIQUE DISTILLERIE DE MONACO

Adresse. 9 Rue de la Turbie, 98000 MONACO

Tél. +377 99 90 43 38




Comments


Commenting has been turned off.
bottom of page