top of page

LE CHÂTEAU DE L’ANGLAIS OU L’EXOTISME COSSU À NICE




Bâti entre 1856 et 1858, le château de l’Anglais témoigne des curiosités érigées sur la Côte d’Azur au XIXᵉ siècle. Situé à Nice, sur le flanc sud-est de la colline du Mont Boron, non loin du Roc Fleuri, une magnifique villa balnéaire de luxe achetée par Sean Connery en 1970, le château de style exotique se démarque des habitations huppées qui l’entourent de par sa forme caractéristique et sa couleur ocre rose naturelle. Le domaine plonge vers la mer. La pente rocheuse sur laquelle il se trouve domine à la fois l’avenue Jean Lorrain et le boulevard Carnot.





Atypique et extravagant


"L’Anglais", c’est Robert Smith (1787-1873), colonel du génie dans l’armée britannique mobilisé aux Indes, qui, rentré en Europe, choisit la Riviera française pour lieu de villégiature. En 1856, il achète un terrain de 22 000 m² sur lequel il fait construire ce premier bâtiment en s’inspirant de l’architecture néo-moghole. Une cinquantaine d’ouvriers coordonnés s’engagent dans des travaux colossaux, nécessaires à l’aboutissement de ce fantastique projet. La structure sera finalisée trois ans après le début de la construction. On verra apparaître, à partir de 1862, des fontaines, des bassins, des arcades et des jardins comprenant de nombreuses fabriques ornementales, toutes aussi originales et fantaisistes : belvédères, escaliers, tours, kiosques… En outre, les merlons s’inspirent du Fort Rouge de Delhi, restauré par le colonel quelques années plus tôt.


Le château au style indéfinissable éveille les questionnements et les contradictions. Les niçois sont surpris, peu habitués à ces lubies architecturales venues de l’étranger, influant sur le paysage maritime. Le "palais" inspiré des habitats typiques des steppes d’Asie centrale sera tour à tour qualifié "d’admirable villa où tout ce que l’imagination peut rêver de plus extraordinaire est assemblé avec un art exquis", "de bâtisse ne ressemblant ni à un château, ni à un palais, ni à une tour, ni à un bastion, ni à une villa, ni à une pièce montée, ni à un gâteau de Savoie, ni à rien qui ait un nom dans aucune langue", ou encore "de quelque chose qui serait qualifiable de cauchemar des architectes classiques… ". Nous le désignerons pour notre part comme une forteresse inébranlable à la vue imprenable et au charme allochtone.





À partir de l’an 1875, la famille polonaise Gurowski de Wezele acquiert la propriété puis la revend à diverses sociétés immobilières qui la morcelleront en plusieurs parcelles ; opérant de judicieux placements financiers. Suite à la Seconde Guerre mondiale, le château de l’Anglais devient une copropriété où les nouveaux propriétaires donnent des réceptions fastueuses, alors que l’anglais y vécut discrètement. Son jardin botanique est classé Monument historique. Le château sera également inscrit aux Monuments historiques de la ville, le 20 juin 2000.


Désormais, le château est divisé en plusieurs appartements disponibles à la location. La majorité d’entre eux, ingénieusement agencés, plongent vers la Méditerranée. Ils bénéficient d’une magnifique terrasse, large et profonde, offrant une vue panoramique sur la baie des Anges, sur la Promenade des Anglais et sur le port de Nice. De plus, leur proximité avec le quartier du Port, le château et son parc arboré, la vieille ville et le Cours Saleya, est fort appréciable ; faisant du château de l’Anglais, un lieu de résidence prisé – disposant d’une douzaine de chambres, de magnifiques salles de bain, d’une salle à manger aux plafonds picturaux, de salons, de boudoirs, d’un fumoir, d’une salle de billard. En outre, pour descendre jusqu’à la mer, il suffit d’emprunter un escalier de deux-cents marches.




hupsoo-magazine-logo-revue-nice-cote-d'azur

HUPSOO MAGAZINE

Tous droits réservés ©


INFORMATIONS PRATIQUES

CHÂTEAU DE L'ANGLAIS

176, boulevard Carnot 06300 NICE

Tel. 04 92 04 04 88



Comments


bottom of page